Source: Le Devoir - 7 avril 2012 -Guillaume Bourgault-Côté

Ce n'est pas seulement Droits et Démocratie que les conservateurs ont éliminé cette semaine: c'est tout un pan de l'action canadienne en matière de politique étrangère, notent les observateurs. Une transformation qui s'inscrit dans une logique conservatrice de mieux en mieux assumée.C'était le 1er décembre dernier: «En tant que nouveau ministre des Affaires étrangères, indiquait alors John Baird en comité parlementaire, je veux examiner le mandat et les activités de Droits et Démocratie, qui peut selon moi jouer un rôle plus important.» Quatre mois plus tard, c'est en effet tout un nouveau mandat que le ministre a confié à l'organisme: celui de disparaître. Merci, bonsoir, et rideau.

Membre de l'AEETÉE