PRÉSENTATION DE L’AEETÉE

L’Association des enseignantes et des enseignants en Techniques d’éducation à l’enfance (AEETÉE) existe depuis 1994. Elle a été créée dans la foulée de la disparition des coordinations provinciales qui regroupaient des représentants de chacun des collèges offrant un même programme collégial.

L’AEETÉE est un organisme à but non lucratif qui a pour objectif de créer un lieu d’échanges pédagogique et politique entre les enseignantes et les enseignants des différents collèges offrant la formation en Techniques d’éducation à l’enfance. Elle a également le mandat de développer des partenariats étroits avec les différents intervenants de la société qui militent et agissent pour le développement harmonieux des services éducatifs à l’enfance. L’Association représente donc le point de vue de ses membres auprès des instances gouvernementales et diverses associations qui gravitent autour du monde de l’enfance au Québec. À ce titre, les représentants bénévoles de l’AEETÉE ont collaboré, depuis plus de 20 ans à la plupart des comités mis sur pied par le Ministère de la Famille et des aînés et le Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport.

En tant qu’enseignants, la qualité des services éducatifs offerts aux enfants de 0-12 ans est au cœur de nos préoccupations. De plus, nous avons une connaissance très poussée des milieux de garde, qu’on parle des CPE, des garderies privées, des services de garde en milieu familial ou des services de garde en milieu scolaire. Notre expertise s’appuie sur une culture de collaboration de longue date avec les différents intervenants du milieu.

Nous avons à cœur la reconnaissance et la promotion de la profession d’éducatrice et d’éducateur à l’enfance et l’une des priorités d’action de l’Association consiste à militer pour que TOUT le personnel éducateur de TOUS les services éducatifs du Québec soit un jour formé, détenteur d’un DEC en TÉE.

Selon nous, le réseau des services éducatifs pour les enfants de 0-12 ans constitue un investissement collectif, éducatif et social qu’il faut développer avec le souci de la qualité des services, celui de l’accessibilité et de la continuité de l’expérience éducative des jeunes enfants du préscolaire et du primaire.

Se donner les moyens de préserver un réseau de qualité pour tous les enfants du Québec et leur famille, tel est l’objectif qui nous tient le plus à cœur.

Adresse postale de l’AEETÉE : AEETÉE, Cégep St-Jérôme, 455 rue Fournier, Casier : 170, Saint-Jérôme (Québec) J7Z 4V2

Adresse courriel de l’AEETÉE : info@aeetee.ca

 

AEETÉE

Association des enseignantes et enseignants en Techniques d'éducation à l'enfance.

Rencontre avec le ministre de la Famille, M. Mathieu LacombeRencontre avec le ministre de la Famille, M. Mathieu Lacombe

Trois représentants de l’exécutif ont rencontré M. Lacombe le 17 octobre après la journée de la coopétition. Une rencontre de plus d’une heure et quart où l’AEETÉE a pu nommer la position de l’Association concernant le besoin de plus en plus criant d’avoir des éducatrices qualifiées dans les services de garde afin de respecter le ratio de 2 sur 3 d’éducatrices qualifiées. Le besoin d’une campagne de valorisation nationale. La volonté de se rapprocher d’une façon ou d’une autre du 3 sur 3 dans un objectif plus ou moins lointain compte tenu de la rareté de main-d’œuvre dans le domaine.

Nous avons souligné notre incompréhension par rapport au service de garde non régi et du besoin qu’ils aient l’obligation d’être reconnus par un Bureau coordonnateur. Il est plus que temps surtout avec les cas de négligence survenus dernièrement. Le ministre a démontré un intérêt certain d’améliorer la situation.

Le ministre nous a confirmé que le dossier de l’enfant sera effectif à l’automne et qu’il se fera à deux reprises par année concernant le développement global. Il ne sera pas intégré à la plateforme Agir tôt puisque les problématiques technologiques sont trop importantes pour y arriver.

Certains dossiers n’ont pu être traités par manque de temps: la place de l’AEETÉE aux différentes tables de concertation, la place de la technicienne de TÉE dans les classes de maternelle 4 ans, les modifications concernant l’autorisation d’enseigner pour nos éducatrices à l’enfance. Ces questions seront acheminées par courriel et le ministre et son équipe nous répondront prochainement.

Une rencontre où l’ouverture était présente. Une question du ministre Lacombe : si la loi sur les services de garde éducatifs était modifiée, quelle suggestion aurait l’AEETÉE et ses membres ?

L’AEETÉE attend vos idées avant de répondre et le fera d’ici un mois!

Voici l'adresse pour envoyer vos suggestions : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Nathalie Gauthier, éducatrice à la garderie Imagine de Gatineau, nous présente la philosophie de son service de garde. Depuis bientôt 15 ans, leur approche pédagogique est inspirée de Reggio Émilia. Elle raconte comment elle entreprend une 2e année avec le thème de l'océan par respect des intérêts de son groupe.

Martine Periard, enseignante en Ontario et artiste des mots et des images, nous explique comment elle réussit à intégrer les arts en tout temps dans son enseignement: danser en apprenant les mathématiques, réfléchir pour... le plaisir de réfléchir... Elle nous explique que, malgré un programme très structuré de jardins et maternelles de l'Ontario, elle réussit à utiliser les grands principes de Reggio Émilia. Elle part des intérêts des enfants pour réaliser une enquête qui les amène à choisir leurs propres activités.

Chantale Larivière, conseillère à "l'école de la nature" à Ottawa, nous explique comment elle accompagne les enseignantes avec une nouvelle approche inspirée de Reggio Émilia.

Dominique Germain lors du colloque 2017

Le bilinguisme en petite enfance – Des exemples de réussite

Par Dominique Germain

En novembre 2017 je publiais un article sur le bilinguisme en petite enfance, faisant ainsi la présentation d’observations faites dans certains lieux se disant « bilingues » et le résultat de quelques recherches sur le sujet. Depuis la publication, j’ai eu la chance de poursuivre mes réflexions et de visiter d’autres lieux, ce qui a pour résultat l’écriture de ce deuxième article, se voulant ainsi la suite du premier.

Lors d’un passage en France en janvier 2018, dans le cadre d’un partenariat entre l’ESSSE de Lyon et le Collège Montmorency (mon employeur), j’ai décidé de faire une escale d’une semaine en Allemagne dans le but de continuer mes observations et des réflexions sur le sujet du bilinguisme pendant la petite enfance. J’ai donc partagé mon temps entre deux différentes régions de l’Allemagne : Hesse (Francfort) et la Bavière (Munich).