PRÉSENTATION DE L’AEETÉE

L’Association des enseignantes et des enseignants en Techniques d’éducation à l’enfance (AEETÉE) existe depuis 1994. Elle a été créée dans la foulée de la disparition des coordinations provinciales qui regroupaient des représentants de chacun des collèges offrant un même programme collégial.

L’AEETÉE est un organisme à but non lucratif qui a pour objectif de créer un lieu d’échanges pédagogique et politique entre les enseignantes et les enseignants des différents collèges offrant la formation en Techniques d’éducation à l’enfance. Elle a également le mandat de développer des partenariats étroits avec les différents intervenants de la société qui militent et agissent pour le développement harmonieux des services éducatifs à l’enfance. L’Association représente donc le point de vue de ses membres auprès des instances gouvernementales et diverses associations qui gravitent autour du monde de l’enfance au Québec. À ce titre, les représentants bénévoles de l’AEETÉE ont collaboré, depuis plus de 20 ans à la plupart des comités mis sur pied par le Ministère de la Famille et des aînés et le Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport.

En tant qu’enseignants, la qualité des services éducatifs offerts aux enfants de 0-12 ans est au cœur de nos préoccupations. De plus, nous avons une connaissance très poussée des milieux de garde, qu’on parle des CPE, des garderies privées, des services de garde en milieu familial ou des services de garde en milieu scolaire. Notre expertise s’appuie sur une culture de collaboration de longue date avec les différents intervenants du milieu.

Nous avons à cœur la reconnaissance et la promotion de la profession d’éducatrice et d’éducateur à l’enfance et l’une des priorités d’action de l’Association consiste à militer pour que TOUT le personnel éducateur de TOUS les services éducatifs du Québec soit un jour formé, détenteur d’un DEC en TÉE.

Selon nous, le réseau des services éducatifs pour les enfants de 0-12 ans constitue un investissement collectif, éducatif et social qu’il faut développer avec le souci de la qualité des services, celui de l’accessibilité et de la continuité de l’expérience éducative des jeunes enfants du préscolaire et du primaire.

Se donner les moyens de préserver un réseau de qualité pour tous les enfants du Québec et leur famille, tel est l’objectif qui nous tient le plus à cœur.

Adresse postale de l’AEETÉE : AEETÉE, Cégep St-Jérôme, 455 rue Fournier, Casier : 170, Saint-Jérôme (Québec) J7Z 4V2

Adresse courriel de l’AEETÉE : info@aeetee.ca

 

Association des enseignantes et des enseignants en Techniques d'éducation à l'enfance.

Note de l'AEETÉE: Septembre 2017, cet article est ici à titre d'archive, vous comprendrez que les actions demandées sont terminées depuis longtemps.

Montréal, 23 octobre 2012


Bonjour à tous et toutes

L'automne avance à grands pas... une course pour la plupart d'entre nous. Et sur la piste, un dossier se dresse et se transforme en un obstacle qu'il nous faut tasser, et de façon musclée. Vous l'avez peut-être deviné, il s'agit du dossier de l'AEP en milieu scolaire.


Documents en PDF :


UNE ÉVOLUTION INQUIÉTANTE

L'an dernier, nous avions interpellé la ministre Beauchamp, le président de la Fédération des cégeps, monsieur Jean Beauchesne ainsi que la grande majorité des Directions des études des cégeps qui offrent le DEC ou l'AEC en TÉE. Nous avions également fait des représentations auprès des syndicats et des coordinations de départements de TÉE pour qu'ils coordonnent certaines actions auprès de leur direction afin d'alerter l'ensemble de la communauté collégiale quant aux enjeux liés à cette nouvelle formation professionnelle.

Nous savons que la CAP (Commission des affaires pédagogiques) de la Fédération des Cégeps a traité de l'AEP lors de certaines rencontres, en 2011. Le son de cloche général était alors peu optimiste... il semblait que les directions des études en venaient à la conclusion qu'il était trop tard, que le train était déjà en marche. Édifiant comme réaction!!!

En 2011, nous avons interpellé la CSN qui, par le biais de sa vice-présidente, madame Denise Boucher, avait fait une intervention auprès de la présidente de la Fédération des Commissions scolaires. Celle-ci avait reconnu que les commissions scolaires qui refusaient de reconnaître le DEC ou l'AEC faisaient preuve d'une mauvaise interprétation de leur pouvoir d'employeur. Elle avait tenté de rappeler ses troupes à l'ordre et s'était fait répondre par des commissions scolaires de ni plus ni moins «de se mêler de ses affaires ».

Qu'à cela ne tienne, nos représentations avaient tout de même freiné quelques commissions scolaires qui semblaient vouloir assouplir leurs exigences et reconnaître la formation collégiale. La bataille était loin d'être terminée mais nous étions assez contents.

Depuis la rentrée du mois d'août, l'AEETÉE ne cesse de recevoir des courriels de plusieurs cégeps qui nous informent

• Que des diplômés en TÉE se font refuser des postes et des remplacements dans les écoles primaires sous prétexte qu'ils n'ont pas complété l'AEP;

• Que des éducatrices déjà en poste, diplômées, se voient informées qu'elles devront s'inscrire à l'AEP si elles veulent continuer à détenir une priorité d'emploi;

• Que même des éducatrices ayant déjà assumé un remplacement d'une année complète comme « technicienne » ne peuvent espérer de poste d'éducatrice si elles ne complètent pas l'APE de leur commission scolaire;

• Que la rumeur court, parmi les élèves, que le MELS ne reconnaît plus le DEC et l'AEC en TÉE pour le personnel éducateur des services de garde en milieu scolaire.

Trop c'est trop! Si nous n'obtenons pas gain de cause, c'est la formation en TÉE qui perdra sa crédibilité.

DES ACTIONS À ENTREPRENDRE

Il semble que le roulement de personnel au sein des directions de collèges est important. On nous rapporte que près de 20 directeurs des études sont entrés en poste depuis quelques mois à peine.

La directrice des études du Cégep de St-Jérôme, madame Carole Rivest-Turgeon, qui porte le dossier du programme de TÉE, a l'intention de remettre le dossier à l'ordre du jour de la CAP (il s'agit d'une instance qui regroupe tous les DÉ de la province).

De plus, les nouveaux ministres du Parti Québécois sont à examiner les différents dossiers en cours à leur ministère respectif.

Voilà un bon moment pour l'AEETÉE de reprendre le flambeau sur cette question.

NOUS AVONS BESOIN DE VOUS !

L'exécutif de l'AEETÉE s'apprête à faire parvenir une autre lettre à toutes les directions des études et à toutes les directions générales des collèges qui offrent le programme de TÉE pour les alerter de l'évolution inquiétante du dossier. Nous ferons également parvenir une lettre à la nouvelle ministre de l'éducation, madame Marie Malavoy et au président de la Fédération des cégeps, Monsieur Jean Beauchesne. Nous souhaitons aussi interpeller Pierre Duchesne, ministre de l'Enseignement supérieur, responsable de Cégeps.

Nous vous demandons de nous aider :

1. Faites-nous parvenir, par retour de courriel, les noms et les adresses courriel de votre direction des études et de votre direction générale / Septembre 2017: Vous comprendrez que cette opération est terminée depuis longtemps.

2. Interpellez votre assemblée départementale et faites adopter une résolution qui stipule que le département est inquiet des retombées de l'AEP en milieu scolaire et qu'il interpelle la direction des études à ce sujet (nous vous attachons un exemple de résolution afin de vous faciliter la démarche).

3. Faites parvenir une copie de cette résolution à l'AEETÉE par courriel.

4. Demandez une rencontre avec votre direction des études et expliquez-lui l'importance des enjeux pour la formation. Vous pourrez profiter de cette rencontre pour lui remettre la recommandation de votre département. Vous pouvez très bien vous faire accompagner par votre coordination départementale ou quelques autres enseignants de votre département qui connaissent bien la problématique.

5. Prenez rendez-vous avec votre syndicat et demandez à vos représentants de vous donner un coup de mains pour présenter cette résolution à la Commission des études de votre cégep. (Ils ont déjà été mis au courant de ce dossier par le regroupement cégep de la FNEEQ-CSN).

Faites en sorte que la CÉ vous accorde un appui formel dans vos démarches auprès de votre Directeur des études. Ce dernier siège d'office à la Commission des études et serait bien mal venu de refuser de s'en occuper quand la principale instance pédagogique vous appuie.

6. Finalement, nous vous demandons de remplir le petit questionnaire joint à cet envoi et de nous le retourner dans les plus brefs délais. Ainsi, si nous réussissons à obtenir une rencontre avec les représentants politiques, nous serons mieux équipés pour leur dresser un portrait de la situation.

C'est en unissant les efforts de tous les départements de TÉE que nous réussirons sans doute à faire comprendre le bons sens à ceux et celles qui détiennent les pouvoirs politiques de régler cette distorsion du système scolaire.

Merci ... on lâche pas!

Danielle Carbonneau
Présidente de l'AEETÉE 2012-2013
Pour l'exécutif