PRÉSENTATION DE L’AEETÉE

L’Association des enseignantes et des enseignants en Techniques d’éducation à l’enfance (AEETÉE) existe depuis 1994. Elle a été créée dans la foulée de la disparition des coordinations provinciales qui regroupaient des représentants de chacun des collèges offrant un même programme collégial.

L’AEETÉE est un organisme à but non lucratif qui a pour objectif de créer un lieu d’échanges pédagogique et politique entre les enseignantes et les enseignants des différents collèges offrant la formation en Techniques d’éducation à l’enfance. Elle a également le mandat de développer des partenariats étroits avec les différents intervenants de la société qui militent et agissent pour le développement harmonieux des services éducatifs à l’enfance. L’Association représente donc le point de vue de ses membres auprès des instances gouvernementales et diverses associations qui gravitent autour du monde de l’enfance au Québec. À ce titre, les représentants bénévoles de l’AEETÉE ont collaboré, depuis plus de 20 ans à la plupart des comités mis sur pied par le Ministère de la Famille et des aînés et le Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport.

En tant qu’enseignants, la qualité des services éducatifs offerts aux enfants de 0-12 ans est au cœur de nos préoccupations. De plus, nous avons une connaissance très poussée des milieux de garde, qu’on parle des CPE, des garderies privées, des services de garde en milieu familial ou des services de garde en milieu scolaire. Notre expertise s’appuie sur une culture de collaboration de longue date avec les différents intervenants du milieu.

Nous avons à cœur la reconnaissance et la promotion de la profession d’éducatrice et d’éducateur à l’enfance et l’une des priorités d’action de l’Association consiste à militer pour que TOUT le personnel éducateur de TOUS les services éducatifs du Québec soit un jour formé, détenteur d’un DEC en TÉE.

Selon nous, le réseau des services éducatifs pour les enfants de 0-12 ans constitue un investissement collectif, éducatif et social qu’il faut développer avec le souci de la qualité des services, celui de l’accessibilité et de la continuité de l’expérience éducative des jeunes enfants du préscolaire et du primaire.

Se donner les moyens de préserver un réseau de qualité pour tous les enfants du Québec et leur famille, tel est l’objectif qui nous tient le plus à cœur.

Adresse postale de l’AEETÉE : AEETÉE, Cégep St-Jérôme, 455 rue Fournier, Casier : 170, Saint-Jérôme (Québec) J7Z 4V2

Adresse courriel de l’AEETÉE : info@aeetee.ca

 

Dans la cour d'école!

2012-En souvenir d'une de nos actions concernant l'AEP.

Septembre 2018: Attention, ce texte date de 2012, il faut donc en tenir compte puisque le dossier a évolué depuis ce temps et il semble se résorber complètement. Quelques ilôts de résistance subsistent et nous sommes en contact avec la fédération des commissions scolaires afin de maintenir le cap vers une reconnaissance complète et sans équivoque des diplômes décernés par les collèges du Québec. Si vous désirez nous faire part de vos informations, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou remplissez le petit questionnaire en cliquant ici. Ce sondage sera en ligne jusqu'au 25 septembre 2017.

->Voir aussi l'article de suivi en cliquant ici.

2012: L'AEP en milieu scolaire, développée avec la bénédiction du MELS par les Commissions scolaires du Québec ne cesse de générer des aberrations. L'AEETÉE reçoit de nombreux témoignages des départements de Techniques d'éducation à l'enfance du réseau collégial qui soulèvent de nombreuses questions et suscitent une certaine irritation. En ce qui concerne la colère, elle s'annonce à l'horizon. Il n'y a que notre sens du décorum qui nous retient encore!

Fichiers joints:

Photos:

Développée en 2010, l'AEP en milieu scolaire est devenue, pour la majorité des commissions scolaires, l'exigence de formation pour le personnel éducateur de leurs services de garde. Le programme permet, 390 heures plus tard, d'accéder à la banque d'éducateurs et d'éducatrices potentiels dans un service de garde de ladite commission scolaire. Sans cette formation, pas moyen de « rentrer dans le système »!


Or, des diplômés du DEC en TÉE, offerts dans le réseau collégial, se voient refuser le privilège de postuler dans les services de garde en milieu scolaire. Faut l'faire! Ces personnes ont passé des milliers d'heures sur les bancs des collèges, parfois pendant 3 longues années, à développer 22 compétences professionnelles pour un total de plus de 2 490 heures. Et la commission scolaire, qui s'affuble du titre « d'autorité compétente » en matière d'exigence de formation pour son personnel, a décidé de ne pas reconnaître leur formation. Mais bon sang... trouvez l'erreur! Et s'il-vous-plaît, tenez-nous au courant des détails qui semblent nous échapper!!!

Une anecdote édifiante!

Laissez-nous vous raconter une petite histoire, toute simple mais combien révélatrice de l'incohérence administrative et politique que nous dénonçons dans cet article.


Sylvianne, une diplômée du Vieux Montréal, est récemment retournée dans sa région natale, l'Abitibi-Témiscamingue. Forte de son diplôme de DEC en Techniques d'éducation à l'enfance, Sylvianne postule à la Commission scolaire de son coin pour un poste de remplacement de technicienne en service de garde. La technicienne est celle qui coordonne le service de garde. Elle obtient le poste puisque pour assumer cette tâche, elle doit détenir un DEC... ça, c'est la convention collective qui le dicte et le MELS est tout à fait d'accord là-dessus.


Au terme de son contrat, Sylvianne postule pour des postes d'éducatrice en service de garde en milieu scolaire. Rappelons-nous qu'elle a maintenant à son actif, un diplôme collégial pertinent et une expérience d'une année comme responsable d'un service de garde. Mais on lui répond qu'elle devra s'inscrire à l'ATTESTATION d'ÉTUDES PROFESSIONNELLES en milieu scolaire si elle veut œuvrer auprès des enfants dans les services de garde de la même commission scolaire qui lui a octroyé un contrat de remplacement comme Technicienne. Son diplôme, elle peut en faire ce qu'elle veut, la commission scolaire ne le reconnaît pas. Elle veut des éducatrices et des éducateurs qu'elle a formés elle-même! Et savez-vous qui sont les formateurs et formatrices de cette AEP? Des techniciens et des techniciennes en services de garde en milieu scolaire! Et oui, Sylvianne est qualifiée pour former le personnel éducateur de la commission scolaire mais pas pour occuper un poste d'éducatrice. C'est « l'autorité compétente » qui en a décidé ainsi.

Une rumeur malsaine !

En ce moment, parmi les étudiantes et les étudiants du collégial en TÉE, une rumeur plutôt malsaine mais très compréhensible circule. « Le MELS ne reconnaît pas le DEC ou l'AEC pour les services de garde en milieu scolaire. »


Ajoutez à cela une baisse évidente de motivation pour les élèves du collégial, déjà engagés dans la formation, qui se destinent au milieu scolaire. Pourquoi se taperait-on 3 années d'études si une AEP de 390 heures est la seule formation reconnue pour œuvrer auprès des enfants du primaire en services de garde?


Voilà ce que ça fait lorsqu'une « autorité compétente » se mêle de brouiller les cartes.

Une compétition inter-ordre inquiétante

Nous voilà en face d'une compétition entre des ordres d'enseignement que l'AEETÉE qualifie d'inquiétante, sinon désolante.


Le réseau collégial offre une formation en TÉE très complète, qui couvre le développement de l'enfant de 0 à 12 ans. Que les détracteurs de cette affirmation prennent rendez-vous avec les directeurs des études des cégeps et qu'ils essaient de prouver le contraire... les devis ministériels, la liste de compétences professionnelles, les descriptions de cours et les plans cadres de cours en font foi.


Les diplômés en TÉE des collèges du Québec possèdent toutes les compétences pour soutenir le développement des enfants de 5-12 ans, pour observer et agir auprès d'eux en contexte de services de garde, pour situer leurs besoins au regard de leur développement global, pour agir de manière sécuritaire et intervenir au regard de leur santé, pour établir avec eux une relation significative sur le plan affectif, pour communiquer avec les parents, les intervenants scolaires et ceux qui oeuvrent en santé communautaire, pour analyser le contexte de vie familial et en déterminer les effets sur leur comportement, pour analyser les besoins particuliers des enfants, pour définir une approche pédagogique susceptible de favoriser la créativité des enfants, pour planifier, organiser et animer des activités pédagogiques ... bref, pour assurer des services véritablement éducatifs au sein d'une école.


Lorsque des commissions scolaires développent une formation professionnelle qui réduit de façon substantielle les compétences et les connaissances requises pour assurer un emploi au sein de leur personnel éducateur en services de garde, et que de surcroit elles ne reconnaissent pas un diplôme collégial reconnu par le MELS pour assumer un poste similaire, ces commissions scolaires participent à la déqualification d'un diplôme d'enseignement supérieur. L'AEETÉE persiste et signe... c'est de la compétition inter-ordre déloyale.

Et la qualité des services aux familles?

Que veulent les parents des enfants qui fréquentent un service de garde en milieu scolaire? Souhaitent-ils un « parking » en attendant le retour du boulot? Ou alors préfèreraient-ils savoir que leur enfant est inscrit à un service véritablement éducatif?


Les diplômés du DEC en TÉE possèdent les compétences qui leur permettent non seulement d'animer les enfants après l'école mais ils sont formés pour soutenir les parents au cours de cette période de développement crucial des enfants de 5-12 ans. Ils ont appris comment analyser les comportements des enfants et à les mettre en lien avec des évènements de leur vie familiale et personnelle, ils sont à même de conseiller, de faire équipe avec les parents et les intervenants de l'école pour soutenir l'enfant qui leur est confié. Les éducateurs et les éducatrices en services de garde sont d'ailleurs très souvent les intervenants les plus accessibles pour les parents. Le pont entre l'école et la maison, n'est-ce pas eux qui l'assurent?


Un service de garde en milieu scolaire devrait être aussi exigeant en termes de formation que ne l'est l'école pour ses professeurs. Les apprentissages tant académiques que sociales et culturelles de chacun des intervenants de l'école doivent être envisagés de manières complémentaires et hautement pédagogiques. On ne cesse pas d'être Rémi ou Josianne entre la classe et le service de garde. Patrick et Jessica traînent leur personnalité toute la journée, leur joie de vivre comme leurs frustrations ou leurs déceptions.


Pourquoi alors le service de garde devrait-il se contenter d'un personnel qui n'a suivi que 390 heures de formation alors que le DEC en TÉE du réseau collégial a été créé pour justement participer à l'essor de services de garde de qualité? Quelqu'un peut-il expliquer ça en affirmant que l'AEP est mieux que le DEC?


Sans compter que les parents qui ont fréquenté les CPE avant que leur bout de choux entre à l'école ont été habitués à des services éducatifs qui, pour la plupart, étaient d'une grande qualité. Dans les CPE, 2 membres du personnel éducateur sur 3 doivent détenir un DEC. Qu'on nous dise que ce n'est pas un élément clé de la qualité!

Le politique doit s'en mêler

Si les ministres de l'éducation qui se sont succédés sous le gouvernement libéral des dernières années n'ont pas relevé les nombreuses contradictions qui pouvaient survenir avec cette formation professionnelle en milieu scolaire, l'AEETÉE souhaite que la nouvelle ministre Madame Malavoy (article écrit en 2012), scrute ce dossier à la loupe et qu'elle rétablisse un certain nombre de glissements qui sont en train de se produire.


Le ministre (2012) également devrait jeter un coup d'œil à ce dossier. Si des instances comme les commissions scolaires se mettent à créer des programmes professionnels qui discréditent des programmes d'enseignement supérieur, on n'est pas sorti du bois. On s'y enfonce, nous semble-t-il.


Tous les enseignants et toutes les enseignantes de TÉE du réseau collégial sont appelés à interpeller leur direction des études dans les semaines qui viennent pour un blitz d'informations. La Commission des études de leur collège devrait également être saisie du dossier. Si la formation collégiale perd du terrain pour un programme, on peut parier que d'autres programmes pourraient subir le même sort.


Comme les profs du collégial croient en ce qu'ils font, nous sommes d'avis qu'il faut tout de suite sonner le sifflet du rassemblement derrière ce qui pourrait s'avérer un grignotement subtil mais évident de la formation collégiale.

Danielle Carbonneau
Présidente de l'AEETÉE 2012-2013

LISTE DES COMPÉTENCES DU PROGRAMME DE DEC EN TÉE 2 490 HEURES

• Analyser la fonction de travail
• Observer le comportement de l'enfant
• Situer les besoins d'un ou d'une enfant au regard de son développement global
• Agir de façon sécuritaire en milieu de travail
• Établir avec les enfants une relation significative sur le plan affectif
• Intervenir au regard de la santé de l'enfant
• Assurer une saine alimentation à l'enfant
• Communiquer en milieu de travail
• Analyser le contexte de vie familiale et sociale d'un ou d'une enfant et en déterminer les effets sur son comportement
• Analyser les besoins particuliers d'un ou d'une enfant
• Fournir de l'aide à l'enfant
• Exploiter sa créativité dans un contexte d'intervention professionnelle
• Définir l'approche pédagogique à adopter avec l'enfant
• Concevoir des activités de développement global de l'enfant
• Organiser des activités éducatives
• Animer des activités éducatives
• Travailler en équipe
• Établir une relation de partenariat avec les parents et les personnes-ressources
• Intervenir au regard du comportement de l'enfant et du groupe d'enfants
• Concevoir et réviser le programme éducatif
• Organiser un service de garde à l'enfance
• Assurer des services éducatifs à un groupe d'enfants

En complément:

Cette activité de formation et d’échanges portant sur la qualité des services de garde, en particulier sa dimension éducative, vise à mettre en lumière les pratiques gagnantes de la direction d’établissement qui favorisent la qualité et la réussite du service de garde ainsi que le soutien et l’accompagnement offerts par les services administratifs et éducatifs de la commission scolaire.

La qualification des éducatrices et éducateurs dans le cadre de la mise en oeuvre du programme d’études Éducatrice, éducateur en service de garde en milieu scolaire menant à l’attestation d’études professionnelles (AEP) sera aussi abordée de même qu’un suivi au plan d’action du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport dans le dossier des services de garde. La formule retenue pour cette journée sera constituée d’échanges, de témoignages, de présentations d’outils et d’activités de réseautage.

L'AEETÉE a ramassé quelques images (Cliquez sur le lien en haut de cet article) vous permettant de vous faire une meilleure idée des orientations générales de ce dossier. Vous constaterez rapidement que nulle part le DEC ou l'AEC en éducation à l'enfance n'existe. Bien sûr nous attendons vos exemples concrets afin de pouvoir faire des représentations rapides à qui de droit. Pour nous contacter, cliquez sur Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Documents en PDF:

Attestation d'études professionnelles, Fiche synthèse de programme.

CSN - Des services de garde éducatifs de qualité - Un droit pour chaque enfant.