PRÉSENTATION DE L’AEETÉE

L’Association des enseignantes et des enseignants en Techniques d’éducation à l’enfance (AEETÉE) existe depuis 1994. Elle a été créée dans la foulée de la disparition des coordinations provinciales qui regroupaient des représentants de chacun des collèges offrant un même programme collégial.

L’AEETÉE est un organisme à but non lucratif qui a pour objectif de créer un lieu d’échanges pédagogique et politique entre les enseignantes et les enseignants des différents collèges offrant la formation en Techniques d’éducation à l’enfance. Elle a également le mandat de développer des partenariats étroits avec les différents intervenants de la société qui militent et agissent pour le développement harmonieux des services éducatifs à l’enfance. L’Association représente donc le point de vue de ses membres auprès des instances gouvernementales et diverses associations qui gravitent autour du monde de l’enfance au Québec. À ce titre, les représentants bénévoles de l’AEETÉE ont collaboré, depuis plus de 20 ans à la plupart des comités mis sur pied par le Ministère de la Famille et des aînés et le Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport.

En tant qu’enseignants, la qualité des services éducatifs offerts aux enfants de 0-12 ans est au cœur de nos préoccupations. De plus, nous avons une connaissance très poussée des milieux de garde, qu’on parle des CPE, des garderies privées, des services de garde en milieu familial ou des services de garde en milieu scolaire. Notre expertise s’appuie sur une culture de collaboration de longue date avec les différents intervenants du milieu.

Nous avons à cœur la reconnaissance et la promotion de la profession d’éducatrice et d’éducateur à l’enfance et l’une des priorités d’action de l’Association consiste à militer pour que TOUT le personnel éducateur de TOUS les services éducatifs du Québec soit un jour formé, détenteur d’un DEC en TÉE.

Selon nous, le réseau des services éducatifs pour les enfants de 0-12 ans constitue un investissement collectif, éducatif et social qu’il faut développer avec le souci de la qualité des services, celui de l’accessibilité et de la continuité de l’expérience éducative des jeunes enfants du préscolaire et du primaire.

Se donner les moyens de préserver un réseau de qualité pour tous les enfants du Québec et leur famille, tel est l’objectif qui nous tient le plus à cœur.

Adresse postale de l’AEETÉE : AEETÉE, Cégep St-Jérôme, 455 rue Fournier, Casier : 170, Saint-Jérôme (Québec) J7Z 4V2

Adresse courriel de l’AEETÉE : info [AT] aeetee [DOT] ca

 

Nous contacter

Un petit bonjour en passant...
Trésorerie - AEETÉE - Cégep de Saint-Jérôme
CASIER 170
455 rue Fournier,
Saint-Jérôme,
Québec
J7Z 4V2
Tout pour nos enfants.

Note de l'AEETÉE: Merci à Gaétan du cégep de Jonquière de nous avoir signalé la parution de la politique de la réussite éducative du gouvernement du Québec. Vous trouverez dans l'article l'analyse effectuée pour Avenir d'enfants et ce même document en format PDF à la fin de l'article. Bonne lecture et bonne réflexion sur les impacts de cette politique.

Tableau synthèse "Tout pour nos enfants" Stratégie relative aux services éducatifs offerts aux enfants de 0 à 8 ans

Analyse des faits saillants pour Avenir d’enfants

Le Gouvernement du Québec a dévoilé ce matin le contenu de la Stratégie relative aux services éducatifs offerts aux enfants de 0 à 8 ans, annoncée lors dans la Politique de réussite éducative au printemps 2017. La stratégie présentée prévoit un certain nombre de mesures, dont plusieurs rejoignant des préoccupations partagées par Avenir d’enfants ou ayant fait l’objet de recommandations de notre part dans la dernière année.

Ces mesures s’accompagnent d’un financement estimé à 1,4 G$ d’ici à 2022 et répondent aux 5 grands objectifs suivants :

  1. Favoriser l'égalité des chances pour tous les enfants
  2.  Assurer aux enfants de 0 à 8 ans des transitions harmonieuses entre les milieux éducatifs
  3. Soutenir des pratiques éducatives et pédagogiques de qualité
  4. Permettre à tous les enfants d'acquérir les compétences essentielles en lecture, en écriture et en mathématiques à la fin de la deuxième année du primaire
  5. Accompagner les parents et favoriser la mobilisation et la concertation des acteurs

Il faut aussi souligner ce passage de la stratégie, traitant du partenariat entre le Gouvernement du Québec et la Fondation Lucie et André Chagnon, de même que de l’après 2020 :

« Depuis 2009, dans le cadre d’un partenariat entre le Gouvernement du Québec et la Fondation Lucie et André Chagnon, une somme de 40 millions de dollars par année est investie pour favoriser le développement des enfants de 0 à 5 ans vivant en situation de pauvreté. Ce partenariat permet de mobiliser une foule de partenaires régionaux et locaux qui mettent en oeuvre des actions probantes visant à soutenir le développement des jeunes enfants ainsi que leurs parents. La cohésion entre tous ces acteurs est importante pour établir une continuité de services de qualité et une vision commune à l’égard du développement global des tout-petits et de leur cheminement scolaire. Dans sa planification stratégique 2017-2022, le ministère de la Famille entend s’engager à soutenir la mobilisation régionale et locale des acteurs clés qui se concertent en faveur du développement global des 0-5 ans et de leurs parents en identifiant les actions probantes qui devraient être pérennisées au-delà de la fin du partenariat en 2020. »

Une analyse rapide des différentes mesures permet de dégager 4 grands éléments à saluer dans cette stratégie, de même que les mesures y étant liées, résumées ainsi :

La reconnaissance de l’importance de la petite enfance dans le continuum éducatif et du travail concerté aux niveaux local et régional.

  1. Rehausser le financement accordé aux organismes communautaires Famille et aux haltes-garderies communautaires dans le but de renforcer leur capacité à accompagner les parents ayant les plus grands besoins de soutien pour assumer leur rôle dans le développement global et la réussite éducative de leur enfant.
  2. Soutenir l’organisation d’activités d’accompagnement destinées aux parents.
  3. Créer un mécanisme de concertation national pour assurer la cohérence des actions éducatives auprès des enfants de 0 à 8 ans.

La reconnaissance des parents comme premiers éducateurs de leurs enfants, notamment en leur fournissant davantage de soutien et d’outils pour remplir ce rôle crucial et en améliorant l’accès aux services destinés aux familles.

  1. Créer un dossier standardisé, remis aux parents, qui permettra de colliger les renseignements relatifs au développement de l’enfant, renforcera la détection de difficultés et favorisera la transmission des informations.
  2. Mettre en place un programme de soutien financier pour valoriser et faciliter l’implication des parents.
  3. Développer, sur le Web, des cartes interactives permettant la géolocalisation des services aux familles.
  4. Élaborer un document d’information sur l’ensemble des services offerts aux familles sur les différents territoires et le remettre aux parents lors du suivi de grossesse et à la naissance pour qu’ils puissent s’y référer au besoin.
  5. Ajouter des agents de transition, pour bonifier, notamment, le travail des intervenants du programme Passe-Partout, pour un accompagnement des parents.
  6. Développer la littératie chez les enfants et les parents :
    1. Volet 1 : Programme de littératie familiale dans les bibliothèques publiques et programme d’accompagnement à l’éveil et à l’apprentissage de la lecture dans les bibliothèques scolaires.

L’attention particulière afin de mieux joindre les familles en milieu défavorisé, notamment pluriethnique, et les mesures afin de répondre à ces besoins particuliers.

a. Soutenir financièrement divers organismes pour qu’ils puissent joindre les parents des enfants qui ne fréquentent pas de services éducatifs, en particulier ceux de milieux défavorisés et ceux issus de l’immigration, et leur offrir un service éducatif adéquat.

b. Renforcer la détection des enfants de 0 à 5 ans vivant en contexte de vulnérabilité ou qui démontrent des difficultés sur le plan du développement et établir avec le MSSS une entente pour mette en place des mécanismes officiels de collaboration visant la continuité et la fluidité entre le réseau des services de garde éducatifs à l’enfance (SGEE) et le réseau des services sociaux.

c. Bonifier :

a. l’allocation pour un centre de la petite enfance (CPE) ou une garderie recevant des enfants issus d’un milieu défavorisé pour embaucher du personnel ou d’offrir des biens et des services supplémentaires adaptés à leurs besoins particuliers.

b. la Mesure exceptionnelle de soutien à l’intégration dans les SGEE pour les enfants handicapés ayant d’importants besoins.

d. Éliminer, pour certains parents, les frais liés aux sorties éducatives et culturelles organisées par les centres de la petite enfance et les garderies subventionnées.

e. Mettre en place des projets pilotes en vue d’offrir des petits déjeuners aux enfants dans les SGEE en milieu défavorisé.

Les mesures pour favoriser l’éveil à la lecture et à l’écriture, la qualité des services de garde éducatifs à l’enfance, ainsi que la transition scolaire.

a. Mettre en place un programme de soutien financier pour le déploiement de nouveaux projets nationaux, régionaux et locaux visant à soutenir l’éveil à la lecture, à l’écriture et à la mathématique.

b. Mettre en place, dans les SGEE, une mesure d’évaluation de la qualité éducative et élaborer des mesures d’accompagnement qui seront offertes à ceux-ci dans le cadre d’un processus d’amélioration continue.

c. Soutenir :

a. l’organisation de formations à l’intention du personnel éducateur des SGEE dans les installations.

b. le personnel éducateur, notamment par la création d’outils pratiques, pour améliorer ses interventions auprès des enfants ayant des besoins particuliers ou issus de l’immigration.

c. la recherche sur les déterminants de la réussite éducative associés au développement global des enfants de 0 à 8 ans ainsi que la diffusion et le transfert des résultats.

d. Élaborer et mettre en place une formation axée sur l’appropriation du programme éducatif Accueillir la petite enfance et du dossier standardisé du développement des enfants.

e. Élaborer deux nouveaux cadres de référence pour les SGEE, soit un sur le développement social et affectif et un autre sur le développement cognitif et langagier.

f. Augmenter les allocations spécifiques des bureaux coordonnateurs pour réaliser des projets visant l’amélioration de la qualité éducative des SGEE en milieu familial.

g. Élaborer et promouvoir, à l’intention des parents et du personnel des SGEE et de l’éducation, divers outils et services disponibles dans ces deux réseaux favorisant une transition harmonieuse de l’enfant vers l’école.

h. Soutenir financièrement les SGEE pour faciliter la transition de l’enfant vers l’école, notamment par des visites dans les écoles, des activités avec des élèves plus âgés et des échanges d’information entre les parents, les SGEE et les écoles.

En plus de cela, il est également important de prendre en considération l’invitation faite aux communautés des Premières Nations et Inuits :

« L’ensemble des objectifs de la Stratégie Tout pour nos enfants permet de prendre en considération la réalité des Autochtones. Cependant, le gouvernement souhaite permettre aux Premières Nations et aux Inuits de proposer, pour chacun de ces objectifs, des mesures répondant aux besoins de leurs enfants. À cette fin, un mandat sera confié à la Table nationale sur la réussite éducative des élèves autochtones pour proposer des actions au ministère de la Famille et au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur concernant le développement des enfants autochtones et leur réussite éducative. Aux fins de ce mandat, la Table s’adjoindra des représentants des organismes autochtones pour la petite enfance. »

Il s’agit ainsi d’une stratégie intégrée, à l’écoute des besoins exprimés par les intervenants sur le terrain, qui constitue le pilier tant attendu pour concrétiser plusieurs des promesses mises de l’avant par la politique de la réussite éducative. Plusieurs détails demeurent cependant à préciser, notamment en ce qui concerne l’opérationnalisation de la stratégie, du financement spécifique à chaque mesure ou encore aux échéanciers détaillés.

Pour en savoir plus :

Document à télécharger, si vous le désirez:

Tabelau synthèse de la politique

Rated 0 out of 5 based on 0 voters
There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

Posting comment as a guest.
0 Characters
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement