PRÉSENTATION DE L’AEETÉE

L’Association des enseignantes et des enseignants en Techniques d’éducation à l’enfance (AEETÉE) existe depuis 1994. Elle a été créée dans la foulée de la disparition des coordinations provinciales qui regroupaient des représentants de chacun des collèges offrant un même programme collégial.

L’AEETÉE est un organisme à but non lucratif qui a pour objectif de créer un lieu d’échanges pédagogique et politique entre les enseignantes et les enseignants des différents collèges offrant la formation en Techniques d’éducation à l’enfance. Elle a également le mandat de développer des partenariats étroits avec les différents intervenants de la société qui militent et agissent pour le développement harmonieux des services éducatifs à l’enfance. L’Association représente donc le point de vue de ses membres auprès des instances gouvernementales et diverses associations qui gravitent autour du monde de l’enfance au Québec. À ce titre, les représentants bénévoles de l’AEETÉE ont collaboré, depuis plus de 20 ans à la plupart des comités mis sur pied par le Ministère de la Famille et des aînés et le Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport.

En tant qu’enseignants, la qualité des services éducatifs offerts aux enfants de 0-12 ans est au cœur de nos préoccupations. De plus, nous avons une connaissance très poussée des milieux de garde, qu’on parle des CPE, des garderies privées, des services de garde en milieu familial ou des services de garde en milieu scolaire. Notre expertise s’appuie sur une culture de collaboration de longue date avec les différents intervenants du milieu.

Nous avons à cœur la reconnaissance et la promotion de la profession d’éducatrice et d’éducateur à l’enfance et l’une des priorités d’action de l’Association consiste à militer pour que TOUT le personnel éducateur de TOUS les services éducatifs du Québec soit un jour formé, détenteur d’un DEC en TÉE.

Selon nous, le réseau des services éducatifs pour les enfants de 0-12 ans constitue un investissement collectif, éducatif et social qu’il faut développer avec le souci de la qualité des services, celui de l’accessibilité et de la continuité de l’expérience éducative des jeunes enfants du préscolaire et du primaire.

Se donner les moyens de préserver un réseau de qualité pour tous les enfants du Québec et leur famille, tel est l’objectif qui nous tient le plus à cœur.

Adresse postale de l’AEETÉE : AEETÉE, Cégep St-Jérôme, 455 rue Fournier, Casier : 170, Saint-Jérôme (Québec) J7Z 4V2

Adresse courriel de l’AEETÉE : info@aeetee.ca

 

Trésorerie - AEETÉE - Cégep de Saint-Jérôme
CASIER 170
455 rue Fournier,
Saint-Jérôme,
Québec
J7Z 4V2

Saint-Hyacinthe, le 23 novembre 2017 – Le Cégep de Saint-Hyacinthe, en présence de quelques partenaires dont Mme Chantal Soucy, députée de Saint-Hyacinthe à l’Assemblée nationale, et des représentants d’Avenir d’enfants, a procédé, le 20 novembre dernier, au lancement de son centre de recherche appliquée dans le domaine de la petite enfance et de l’enfance, EKLOR.

LogoEklor.pngMission du centre appliquée "EKLOR"

Ce centre a une mission à la fois pédagogique et sociale qui accompagne et soutient les chercheurs et les étudiants du milieu collégial, les entreprises, les organismes et les centres de formation dans le développement des connaissances appliquées auprès de l’enfance et de la petite enfance.

En tant que centre de recherche collégial, EKLOR souhaite devenir une référence provinciale en matière de recherche scientifique appliquée à l’enfance et à la petite enfance. Il vise le développement d’approches de prévention et d’intervention novatrices et de transfert de connaissances dans le domaine. Cette vision rejoint les objectifs de formation de divers programmes offerts au Cégep de Saint-Hyacinthe, dont Sciences de la nature, Sciences humaines, Techniques d’éducation à l’enfance, Techniques de diététique, Techniques d’hygiène dentaire et Soins infirmiers. La vision d’EKLOR rejoint aussi les besoins et les visées de diverses autres organisations qui entretiennent déjà des relations de collaboration avec le Cégep de Saint-Hyacinthe, dont La maison de la famille des Maskoutains, Avenir d’enfants, le Centre Jeunesse de la Montérégie, le centre de pédiatrie sociale Grand Galop, et plusieurs centres de la petite enfance.

« Le centre de recherche que nous lançons s’inscrit dans le contexte où le Cégep de Saint‑Hyacinthe cumule une grande expérience en recherche appliquée et diversifie ses champs d’intérêt en y intégrant les sciences humaines. Notre succès actuel s’explique par la qualité des partenariats que nous avons toujours su maintenir avec les acteurs clés de nos champs de recherche. » a souligné le directeur général du Cégep de Saint-Hyacinthe, M. Roger Sylvestre.

Le Cégep de Saint-Hyacinthe et la recherche

De gauche à droite : Roger Sylvestre, directeur général du Cégep de Saint-Hyacinthe; Chantal Soucy, députée de Saint-Hyacinthe à l’Assemblée nationale; Lizette Flores, directrice de la Maison de la Famille des Maskoutains; Marc-André Delorme, conseiller - liaisons stratégiques et partenariats pour Avenir d’enfants; Jean Paul Ndoreraho, conseiller pédagogique à la recherche; Francine Bélair, directrice adjointe à la direction des études et de la vie étudiante; Karine Mercier, directrice adjointe à la recherche et à l’innovation; Nathalie Larivière, chef d’administration de programmes, CISSSME; Marie-Josée Tremblay, chef de l'administration de programmes, services à l'enfance; et Lise Tétreau, enseignante en Techniques d’éducation à l’enfance et responsable de la Halte-garderie du cœur.Le Cégep de Saint-Hyacinthe est un acteur important dans le développement régional et national par ses diverses activités, dont la recherche appliquée. Selon les résultats du plus récent palmarès de l’organisme indépendant « Research Infosource » qui a publié la liste des 50 meilleurs collèges canadiens en recherche, le Cégep de Saint-Hyacinthe domine au premier rang (pour une 3e année consécutive) les institutions québécoises en ce qui concerne les revenus de recherche et se situe au quatrième rang canadien avec 10,8 M$.  Ce positionnement enviable rejaillit sur les chercheurs de ses deux centres de transfert technologique, le Groupe CTTGroupe CTT et Cintech agroalimentaireCintech agroalimentaire, ainsi que sur les enseignants et les étudiants du Cégep qui participent activement à des projets de recherche. Depuis 2009, plus de 170 étudiants ont obtenu un emploi de qualité en participant à de tels projets, à temps partiel durant les trimestres d’études ou à temps plein durant l’été. Ces emplois se veulent des exercices extraordinaires pour la consolidation de leurs apprentissages, notamment en Sciences de la nature ainsi que dans certains programmes techniques. Le Cégep de Saint-Hyacinthe veut maintenant s’investir davantage dans le champ de la recherche en sciences humaines, notamment avec le lancement d’EKLOR.

Pour plus amples renseignements : Karine Mercier, directrice adjointe à la recherche et à l’innovation – 450 773-6800 ou 514 875-4445, poste 2815

 

Document à télécharger en PDF, si vous le désirez:

Communiqué de presse. (Contenu de l'article)

Commentaires (0)

Évalué 0 sur 5 avec 0 personne(s) qui ont voté.
Il n'y a pas encore de commentaires ici.

Ajouter vos commentaires

Publier vos commentaires à titre de visiteur.
0 Caractères
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement