PRÉSENTATION DE L’AEETÉE

L’Association des enseignantes et des enseignants en Techniques d’éducation à l’enfance (AEETÉE) existe depuis 1994. Elle a été créée dans la foulée de la disparition des coordinations provinciales qui regroupaient des représentants de chacun des collèges offrant un même programme collégial.

L’AEETÉE est un organisme à but non lucratif qui a pour objectif de créer un lieu d’échanges pédagogique et politique entre les enseignantes et les enseignants des différents collèges offrant la formation en Techniques d’éducation à l’enfance. Elle a également le mandat de développer des partenariats étroits avec les différents intervenants de la société qui militent et agissent pour le développement harmonieux des services éducatifs à l’enfance. L’Association représente donc le point de vue de ses membres auprès des instances gouvernementales et diverses associations qui gravitent autour du monde de l’enfance au Québec. À ce titre, les représentants bénévoles de l’AEETÉE ont collaboré, depuis plus de 20 ans à la plupart des comités mis sur pied par le Ministère de la Famille et des aînés et le Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport.

En tant qu’enseignants, la qualité des services éducatifs offerts aux enfants de 0-12 ans est au cœur de nos préoccupations. De plus, nous avons une connaissance très poussée des milieux de garde, qu’on parle des CPE, des garderies privées, des services de garde en milieu familial ou des services de garde en milieu scolaire. Notre expertise s’appuie sur une culture de collaboration de longue date avec les différents intervenants du milieu.

Nous avons à cœur la reconnaissance et la promotion de la profession d’éducatrice et d’éducateur à l’enfance et l’une des priorités d’action de l’Association consiste à militer pour que TOUT le personnel éducateur de TOUS les services éducatifs du Québec soit un jour formé, détenteur d’un DEC en TÉE.

Selon nous, le réseau des services éducatifs pour les enfants de 0-12 ans constitue un investissement collectif, éducatif et social qu’il faut développer avec le souci de la qualité des services, celui de l’accessibilité et de la continuité de l’expérience éducative des jeunes enfants du préscolaire et du primaire.

Se donner les moyens de préserver un réseau de qualité pour tous les enfants du Québec et leur famille, tel est l’objectif qui nous tient le plus à cœur.

Adresse postale de l’AEETÉE : AEETÉE, Cégep St-Jérôme, 455 rue Fournier, Casier : 170, Saint-Jérôme (Québec) J7Z 4V2

Adresse courriel de l’AEETÉE : info@aeetee.ca

 

Le personnel enseignant du cégep de Sherbrooke s'est commis en nommant 23 arguments contre la maternelle 4 ans. Document qui date de 2013

 

par: Enseignants et enseignantes en TÉE du Cégep de Sherbrooke

 Notez qu'il s'agit d'un document produit en 2013.

Le 14 mars dernier, Madame Marie Malavoy, ministre de l’Éducation créait tout un remous au sein

du Monde du préscolaire en annonçant l’implantation des maternelles à temps plein pour les enfants

de 4 ans issus de milieux défavorisés.

Après avoir observé, lu, écouté les différentes positions des organismes, regroupements et

associations liés de près ou de loin à ce revirement, nous avons à notre tour formulé notre avis sur

cette délicate situation.

Nous sommes Enseignants et Enseignantes en Techniques d’éducation à l’enfance, au cégep de

Sherbrooke, nous veillons à assurer la relève, à former de bons futurs éducateurs et de bonnes

futures éducatrices à l’enfance et nous préconisons l’éducation des enfants d’âge préscolaire.

Devant la situation actuelle, nous ne pouvons plus taire notre inquiétude, notre frustration.

Considérant tout ce qu’on connaît des enfants, de leur unicité, leurs besoins, leur richesse, plusieurs

questions sont soulevées par une implantation précipitée d’une « maternelle 4 ans » pour des

enfants vivant des situations susceptibles de compromettre leur développement harmonieux.

Les enfants « vulnérables », âgés de 4 ans, iront à l’école à temps plein! Pourquoi, cette mesure

alors que le Conseil supérieur de l’éducation a récemment recommandé «

Dans le souci de favoriser

l’égalité des chances avant le début de l’école, le Conseil est d’avis que les places en CPE pour les

enfants de 4 ans doivent être développées en priorité dans les milieux défavorisés

» 1

A-t-on pris en considération les besoins des principaux intéressés que sont les parents et enfants de

milieux défavorisés? Et ces parents qu’en pensent-ils? Et les enfants, que leur réserve-t-on?

Imaginez-vous un enfant de cet âge « vulnérable » se rendre à l’école avec (ou sans?) sa boîte à

lunch? Se joindre à des centaines d’enfants plus vieux que lui? Qui lui seront étrangers? C’est ainsi

que notre Société lui viendra en aide?

Voici 23 motifs qui appuient notre position : NON à la maternelle 4 ans, temps plein pour des

enfants dits « vulnérables » :

Le déploiement d’une nouvelle mesure, pour qui?

La mise en place des maternelles pour les enfants de 4 ans issus de milieux défavorisés vise peu

d’enfants. Le bassin réel d’enfants visés par la mesure « maternelle quatre ans » est beaucoup plus

restreint que ce qu’on laisse percevoir, puisqu’elle ne toucherait que 26,8 % des enfants de quatre

ans en situation de vulnérabilité.

1

Conseil supérieur de l’éducation (2012),

Mieux accueillir et éduquer les enfants d'âge préscolaire, une triple question d'accès, de qualité et de

continuité des services p.78

2

Mesure conciliable avec les besoins affectifs d’un enfant de 4 ans?

Un enfant de quatre ans pour se développer harmonieusement a besoin de sécurité et de régularité.

Les moments d’accueil, de départ et de transition bien planifiés et structurés conviennent aux

besoins des enfants de cet âge. Il en est de même pour l’horaire, qui doit être régulier et qui doit

alterner entre des moments de soins et des périodes de jeu entrecoupés d’activités de transition. La

routine qui se répète d’une journée à l’autre contribue à son sentiment de sécurité.

Taille du groupe, du simple au double!

On sait que les enfants qui vivent des situations difficiles ont un niveau de stress élevé. La

proposition gouvernementale pour l’instauration de la maternelle 4 ans à temps plein en milieux

défavorisés compte 18 enfants par classe, alors que dans les services de garde éducatifs le groupe

totalise 10 enfants. Placés dans un petit groupe avec un adulte signifiant auquel ils peuvent

s’attacher, les enfants retrouvent plus facilement une confiance qui favorise leur développement.

L’attachement a un effet sur l’apprentissage.

Plusieurs recherches prouvent que l’enfant apprend mieux dans tous les domaines s’il a pu établir

une bonne relation avec son éducatrice ou son enseignante par l’établissement d’un sentiment

d’attachement.

Un programme éducatif basé sur l’approche développementale avec 18 enfants!

Cela signifie que les activités proposées aux enfants sont interreliées et développent plusieurs

aspects de sa personne en même temps. L’application de ce programme exige du pédagogue de

partir des manifestations et des conduites observées chez l’enfant, de parvenir à en faire une

« lecture » et une analyse afin de le soutenir et l’amener vers de nouvelles acquisitions.

Un ratio élevé d’adultes

 sécurité affective

Par sa structure, le milieu scolaire nécessite plusieurs intervenants pour accompagner l’enfant tout

au long de sa journée (service de garde, heure du diner, classe, période avec un spécialiste, etc.).

Ainsi on peut compter jusqu’à 7-8 personnes différentes. Ce nombre d’intervenants n’aide pas

l’enfant à trouver la sécurité affective dont il a besoin.

Un grand défi d’adaptation au milieu pour un enfant de quatre ans.

En milieu scolaire, l’enfant doit alterner entre l’école et le service de garde

, et utiliser un système

de transport scolaire pour se véhiculer. Lorsqu’il fréquente un CPE, il passe généralement la

journée avec le même groupe, et côtoie un nombre restreint d’adultes signifiants.

Y aurait-il danger de la stigmatisation dans un milieu homogène?

On sait que dans les situations d’apprentissage en groupe, les plus habiles dans un domaine

motivent les moins compétents et de cette interaction émerge une stimulation très positive.

Lorsqu’un CPE est situé dans un quartier défavorisé, les enfants ne sont pas tous vulnérables au

même degré, car les parents ont des compétences parentales différentes. Le milieu demeure un peu

hétérogène, ce qui est très aidant pour tous les enfants et par le fait même on évite de stigmatiser les

enfants qui pourraient composer ces groupes.

Les limites de l’enseignement scolarisant

L’enseignement scolarisant à tout le groupe en même temps peut nuire aux enfants. Un tel

enseignement ne développe pas les capacités à prendre des décisions, à planifier, à interagir avec les

3

adultes et les autres enfants. Il rend les enfants passifs et moins enclins à poursuivre par eux-mêmes

leurs apprentissages. Le CSE (2012) réaffirme la pertinence d’une approche centrée sur le

développement global et sur l’enfant actif dans l’apprentissage.

Une scolarisation précoce favorise-t-elle la réussite scolaire?

Plusieurs études démontrent qu’il n’est pas nécessaire de scolariser tôt pour soutenir le

développement optimal de l’enfant et leur réussite scolaire. Les divers programmes axés sur l’éveil

à la lecture et à l’écriture, comme ils sont pratiqués dans les services de garde éducatifs (décodage

de l’alphabet, lecture partagée, programme avec les parents ou interventions visant à soutenir le

développement d’habiletés langagières) ont des effets bénéfiques à court terme sur les jeunes

enfants.

Offrir à l’enfant un environnement riche pour le développement du langage!

Le langage est le meilleur prédicateur de la réussite scolaire future, et dans le jeu libre, les enfants

ont des occasions multiples d’échanger et de communiquer à leur plus haut niveau ». Plus le groupe

est petit, plus les enfants ont la possibilité de parler et de développer un discours plus complexe et

élaboré. La relation privilégiée un à un est une excellente façon d’enrichir le vocabulaire et lui

permet de faire de grandes avancées dans la structuration du récit, se rapprochant ainsi

progressivement et graduellement des récits écrits, pilier de la compréhension en lecture.

Présence de matériel stimulant?

Les jeunes enfants ne travaillent pas seulement sur des feuilles avec des crayons. Ils se développent

en bougeant, en manipulant, en expérimentant que ce soit en psychomotricité, en arts, en littératie

ou en numératie, par exemple. Ils ont besoin d’être baignés dans un monde de stimulations

multisensorielles, d’être entourés d’équipement et de matériel de qualité.

Un aménagement adapté aux enfants de 4 ans?

Personne ne voudrait que son enfant de 4 ans soit dans un petit local exigu, sans lavabo, mal éclairé,

sans équipement adéquat : chaises trop hautes (pieds qui ne touchent pas à terre) ou tables trop

hautes (qui arrivent sous le menton des enfants), jeux souvent brisés, livres insuffisants et différents

coins de jeux sous-équipés, salle des toilettes à l’autre bout de l’école. Sachant qu’un local adéquat

comprend entre autres différents coins permettant le développement global par l’utilisation de

différentes didactiques, cela prendra combien de temps avant d’offrir cet environnement à une

clientèle déjà nécessiteuse?

Un environnement physique adéquat en matière de sécurité dans la bâtisse?

Les aspects sécuritaires doivent être considérés tout au long de la journée de l’enfant, de la sortie de

la maison jusqu’à son retour. Ceci inclut donc les déplacements, l’accueil à l’école, la période du

dîner, toutes les transitions à l’école, etc. Les CPE doivent suivre des normes d’installation et

d’équipement auxquelles il est impossible de déroger. Comment l’enfant de 4 ans peut-il se sentir

en sécurité dans un établissement de 500 élèves?

Capacité de répondre aux besoins nutritionnels d’une clientèle vulnérable?

L'alimentation d'un enfant d'âge préscolaire est essentielle pour sa croissance, son développement

psychomoteur et ses capacités d'apprentissage. En services de garde éducatifs, la responsabilité de

la restauration relève de l’organisation et offre un menu équilibré. À l’école est-ce que le menu

équilibré relèvera de la responsabilité parentale?

4

Capacité de répondre aux besoins de repos d’une clientèle vulnérable?

Certains enfants de quatre ans ont encore besoin de moments de sommeil ou de repos dans la

journée, la sieste permet de consolider les apprentissages et soutient leur développement

neurologique. En effet, en plus de leur donner l’occasion de se reposer pour retrouver un niveau

d’énergie et d’attention suffisant, ces périodes de sommeil et de repos offrent à l’enfant une période

de récupération pour le corps et le cerveau. À l’école, y aura-t-il temps et espace pour combler ce

besoin?

Un personnel qualifié et une reconnaissance de la profession!

Le CSE (2012) mentionne que la formation initiale ne prépare pas bien les enseignants-es à exercer

leur profession auprès des maternels 4 ans, les enseignants-es reçoivent une formation limitée en ce

qui a trait au volet préscolaire. À titre d’exemple, le programme offert par l’Université de Montréal

n’offre que 9 (neuf) crédits portant spécifiquement sur le préscolaire sur un total de 120, soit à peine

7,5 % de leur formation. Le programme en techniques d’éducation à l’enfance offre une formation

spécifique de 1830 heures. Sans douter de la bonne volonté du personnel enseignant du primaire, on

peut toutefois se questionner sur leur capacité véritable à accueillir, superviser et répondre aux

besoins d’enfants de 4 ans.

Soutenir l’enfant grâce à une formation de qualité?

Un grand souci de compétences doit pouvoir guider le choix des personnes qui interagiront

quotidiennement et tout au long de l’année avec les enfants et faire en sorte que ces personnes

soient les plus compétentes possibles. La formation initiale en services de garde éducatifs outille

les futurs-es éducateurs-éducatrices afin qu’ils-elles puissent soutenir le développement des enfants

qui leur sont confiés, et ce, dans toutes les sphères de leur développement. Le cursus collégial

permet notamment aux étudiants-es de s’attarder au développement des enfants de 0 à 12 ans,

d’étudier spécifiquement l’intervention auprès de divers groupes d’âge – dont les 3 à 5 ans – et de

développer leurs aptitudes à observer le jeu de l’enfant, et y intervenir adéquatement.

Quelles seront les conditions gagnantes pour l’accompagnement des parents dans le

développement de leurs compétences parentales?

Connaissant la réalité de certaines familles et leurs difficultés à jouer un rôle actif dans l’éducation

de leur enfant, qu’elle soit liée à un manque d’intérêt, une méconnaissance de ce rôle ou encore par

crainte de ne pas savoir comment jouer ce rôle, les conversations avec les parents permettent aux

éducateurs-éducatrices des services de garde éducatifs de bien connaitre les enfants et leurs réalités

familiales, ce qui entraine une meilleure compréhension de certains comportements de l’enfant et la

possibilité d’offrir, le cas échéant, un soutien aux parents.

Comment concilier famille-travail-calendrier scolaire?

Bien que les services de maternelle soient gratuits, en sera-t-il de même pour les services de garde

en milieux scolaires? Les écoles sont soumises à un calendrier qui prévoit un certain nombre de

journées pédagogiques pendant l’année, ainsi qu’une semaine de relâche scolaire. Les parents qui

ont des enfants d’âge scolaire doivent déjà composer avec ce genre de conflits d’horaire, mais plus

les enfants sont jeunes, plus il est difficile de trouver des aménagements adéquats. On peut aussi se

demander où ces enfants se retrouveront pendant les mois d’été. Si certains camps de jour offrent

des services aux enfants de 4 ans, ils ne sont pas disponibles dans toutes les villes et régions du

Québec. On doit donc tenir compte des problèmes de conciliation famille-travail-études qui

pourraient survenir.

5

Des services de qualité

Pendant de nombreuses années, les services de garde éducatifs ont été considérés comme de la

simple surveillance. Le volet éducatif de ces services, l’importance du jeu et la reconnaissance de

l’impact de la qualité des services éducatifs sur le développement de l’enfant sont heureusement

aujourd’hui reconnus. Les principaux facteurs qui influencent la capacité du personnel éducateur à

établir une relation chaleureuse et attentive avec l’enfant et sa capacité à instaurer un

environnement qui favorise le développement global, on retrouve : la formation, le ratio et la taille

du groupe, le programme éducatif, l’aménagement des lieux et le matériel.

Est-ce le bon moyen?

Plusieurs gestes peuvent être posés pour faciliter l’accès des enfants de milieux défavorisés aux

services de garde éducatifs, et ce, dès leur plus jeune âge. Une meilleure concertation avec les

partenaires du monde scolaire et des services sociaux, des ressources affectées au soutien parental et

l’établissement de partenariat permettraient d’accroitre la fréquentation des milieux de garde par ces

familles. Le transfert des enfants de 4 ans des services de garde éducatifs vers le réseau scolaire

comporte diverses implications organisationnelles et financières et peut ne pas s’avérer être le choix

le plus respectueux des besoins des enfants de quatre ans provenant de milieux défavorisés.

Pour conclure, le fait de vouloir mettre en place de nouveaux outils pour favoriser la réussite

scolaire des enfants n’a rien de répréhensible en soi. Mais à la lumière des raisons nommées

précédemment, il y a lieu de croire que les services de garde éducatifs au Québec doivent faire

partie de la solution pour cette clientèle fragilisée.

Parce que la qualité de la formation des futurs éducateurs et des futures éducatrices nous permet de

témoigner de leurs compétences. Ils sont très bien outillés pour qu’on leur confie ces futurs écoliers.

Parce que l’environnement des centres à la petite enfance (CPE) est parfaitement adapté à des

enfants de moins de 6 ans. Nous croyons que les enfants pourront y évoluer sainement, à leur

rythme tout en étant bien encadrés, pour arriver à l’école avec tout leur potentiel à eux.

Au Québec, de par le nombre de femmes sur le marché du travail, de par les mesures mises à place

pour les familles (congés parentaux, places en services de garde à contribution réduite) et de par la

spécificité de notre système scolaire nous avons développé des expertises qui nous ressemblent et

nous rassemble. Il nous apparait incontournable d’user de créativité et d’innovation pour trouver

des solutions collées à notre réalité québécoise.

Notre gouvernement doit revoir ses priorités, ses engagements et encourager le développement du

réseau des services de garde éducatifs (plus de CPE; plus de places; plus de $), car il en coûterait

assurément moins cher que de réorganiser les écoles afin d’y recevoir une classe de 18 enfants

« démunis ». Voilà pourquoi nous nous écrions : NON à la maternelle 4 ans, temps plein pour des

enfants dits «vulnérables »! NON à la maternelle 4 ans, temps plein pour des enfants!

Les enseignants et enseignantes en

Techniques d’éducation à l’enfance

Cégep de Sherbrooke

6

Référence:

Association d’éducation préscolaire du Québec (2013),

Mémoire présenté à la Commission de la

culture et de l’éducation, lors des consultations particulières et auditions publiques sur le projet de

loi no23, Loi modifiant la Loi sur l’instruction publique concernant certains services éducatifs aux

élèves âgés de moins de cinq ans Pour le bien-être des enfants de 4 ans en milieux défavorisés, le

gouvernement fait fausse route.

Conseil supérieur de l’éducation (2012),

Mieux accueillir et éduquer les enfants d'âge préscolaire,

une triple question d'accès, de qualité et de continuité des services

Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées du Québec (2013)

Des

maternelles 4 ans en milieux défavorisés : Attention aux dérives possibles des programmes ciblés !

Mémoire présenté à : La Commission de la culture et de l’éducation chargée d’étudier

Le projet de loi 23 – Loi modifiant la Loi sur l’instruction publique concernant certains services

éducatifs aux élèves âgés de moins de cinq ans