Première rentrée

Note de l'AEETÉE: L'implantation des maternelles 4 ans va bon train.  Certaines commissions scolaires, comme celle de Chemin du Roy à Trois-Rivières,  pensent même à demander au ministère l'autorisation d'ouvrir d'autres classes dès l'an prochain.  L'AEETÉE, à l'instar de plusieurs groupes préoccupés par l'ouverture de ces groupes, croit qu'il faut davantage se pencher sur une bonification de l'offre de services dans les services de garde pour les enfants de 4 ans. 

Qu'entend-t-on par "résultats concluants" après seulement 4 mois d'expérimentation?  Quel est le programme éducatif?  Et le programme d'activités?  Qu'en pensent les parents et les enfants?  Comment sont organisés et vécus les transitions entre la maternelle 4 ans et le service de garde?  Quelle contribution le service de garde apporte-t-il?  Quelle formation ont les éducatrices en services de garde et quel rôle y jouent-elles?  Nous souhaitons que le ministère de l'éducation prenne le temps de bien évaluer tous les aspects de ces projets pilotes avant de se lancer dans un programme étendu de maternelles 4 ans au Québec.

 Source: L'hebdo journal

La Commission scolaire Chemin-du-Roy souhaite ouvrir une deuxième classe de maternelle à 4 ans dès la prochaine rentrée scolaire. Cette intention sera d'ailleurs signifiée au ministère de l'Éducation au cours des prochains jours. Si le gouvernement appuie et finance le projet, la Commission scolaire devra alors déterminer lequel des établissements scolaires de son territoire accueillera les quelque 15 nouveaux élèves.

«On a déjà une classe de maternelle à 4 ans à l'école primaire de Louiseville et on en voudrait une autre, affirme la directrice des Services éducatifs à la Commission scolaire Chemin-du-Roy, Ginette Masse. Par contre, on ne peut pas dire pour l'instant dans quelle école serait implantée cette deuxième classe, car on attend de connaître les intentions du ministère. Chose certaine, c'est que ça nous intéresse beaucoup.» Advenant une réponse positive de la part du ministère de l'Éducation, le conseil des commissaires et les directions des écoles primaires seront consultés afin de prendre une décision éclairée quant à l'endroit où les tout-petits débuteront leur parcours scolaire.

«Ce serait préférable d'installer la nouvelle classe dans une école qui a déjà une maternelle 5 ans, indique Mme Masse. De cette façon, on éviterait que les enfants aient besoin de s'adapter à une autre école au terme d'un an seulement.» Mentionnons que l'aide financière qui serait accordée par le gouvernement pour une deuxième classe de maternelle à 4 ans ne pourrait servir pour aménager des locaux. Par conséquent, la Commission scolaire devrait absolument choisir un établissement qui dispose de l'espace nécessaire à la création de cette nouvelle classe.

Comme c'est le cas pour l'actuelle classe de maternelle à 4 ans de Louiseville, les élèves de cette deuxième classe seraient ciblés par le ministère. Les parents de ces enfants devraient alors choisir s'ils souhaitent ou non que leur enfant trouve sa place au sein de la nouvelle classe. «Ce n’est pas obligatoire, tient à préciser la directrice des Services éducatifs. Le choix est celui des parents.» Elle ajoute que la maternelle à 4 ans suit le même horaire que la maternelle à 5 ans, c’est-à-dire un temps plein.

De premiers résultats positifs

À peine vient-on de franchir la première moitié de l'année scolaire que les résultats de la maternelle à 4 ans s'avèrent concluants à l'école primaire de Louiseville. Ginette Masse se réjouit de constater que l'évolution des tout-petits est positive. «Tout se passe très bien jusqu'à présent, lance-t-elle. Les enfants se sont bien adaptés et ils cheminent bien. Ils seront bien outillés pour la maternelle à 5 ans l'an prochain. C'est une expérimentation très positive.» Parallèlement à cela, la Commission scolaire compte deux autres classes de maternelle 4 ans expérimentant un programme d’activités à temps plein dans le cadre de projets pilotes pour la présente année scolaire. Reste maintenant à savoir si l'une de celles-ci deviendra la deuxième classe désirée par Mme Masse et son équipe.

Rappelons qu'en 2013, alors que le projet prenait son envol, les commissions scolaires n'avaient droit qu'à une seule classe de maternelle à 4 ans chacune. Sur le territoire de la Commission scolaire Chemin-du-Roy, c'est l'école primaire Jean XXIII de Louiseville qui avait été désignée.